english/french

Nom: Email:

Nouveau président

Asset partners est heureu...


Read More...

Migration PLM de Thales

Asset-Partners apporte so...


Read More...

 Positionner les outils dans le SI

Avant de bâtir sa maison, avant même d'en dessiner les plans, il est nécessaire de bien choisir le terrain, sa typologie, sa situation et ses contraintes, ainsi que d'imaginer les possibilités d'extensions futures. Dans tout projet PLM, la définition du positionnement des briques fonctionnelles et technologiques est indispensable. Il s'agit de décrire le contexte SI dont fait ou devra faire partie le système PLM: quel est le paysage actuel et quel doit être le paysage cible, quelles sont les interfaces à prévoir? La définition de "Système d'Information" est ici à prendre au sens large, puisqu'il s'agit de répondre à des questions d'ordre technique, fonctionnel, organisationnel et RH. Quels sont les processus PLM à mettre en place? Quel est le positionnement opérationnel du système PLM? Quel est le positionnement du système PLM vis-à-vis des disciplines métier? Quel est l'environnement IT et quelles sont les règles à suivre?

 Du AS-ls vers le To be

Il s’agit de prendre en compte le Système d’Information  existant ( AS-IS), au travers de "workshops" et d’interviews des "key users", pour mieux comprendre la structuration du SI. Cette appropriation fine de l’existant, qui permet de  mieux concevoir le "To Be", est un facteur de succès, ainsi qu’un gage de continuité de services et de transformation facile du Système d’Information.

 Définir le roadmap PLM, et importance de la gouvernance

Une gouvernance forte ,capable de réaligner à tout instant l’ensemble des acteurs projets (métiers, DSI, infrastructure, etc.) avec, non seulement les objectifs fixés à l’achèvement de la démarche PLM, mais également avec les enjeux de votre société. Ceci représente l’élément clé de la réussite d’un projet PLM. Déployer un système PLM impacte les différents domaines d'une entreprise et il est indispensable que le projet soit porté par la Direction et inscrit dans la stratégie de l'entreprise. Définir les rôles, les organes de pilotage et de contrôle, le ou les sponsors est un pré-requis. La roadmap doit être partagée, et la communication ne doit pas être négligée.

 Définir l'architecture PLM cible

Une architecture PLM peut être décrite selon quatre niveaux:

  • le niveau métier: description des processus, sous-processus et cas d'utilisation
  • le niveau fonctions: description des fonctions appelées par les processus
  • le niveau applicatif: description du ou des outils mis en œuvre pour supporter les deux couches précédentes
  • le niveau IT: description des éléments matériels et réseaux requis par les outils et leurs interfaces

Cette description est réalisée à l'aide d'outils de modélisation et constitue une référence qui doit pouvoir être mise à jour facilement.

 Se baser sur une méthodologie de convergence

La construction du nouveau système PLM au plus proche du standard,  grâce à une approche méthodologique COTS (commercial off-the-shelf ), permet de rentabiliser plus rapidement  les investissements en réduisant les coûts récurrents de maintenance, en favorisant l’évolutivité des applicatifs au travers des fonctionnalités offertes par l’éditeur, et en facilitant les montées de version. Concevoir le nouveau système en intégrant son évolution dans le temps est un autre facteur de succès.

 Intégrer au projet les utilisateurs

Si la stratégie est portée par la Direction, la définition du PLM doit passer par un dialogue avec les acteurs clés des processus de l'entreprise: le point de vue opérationnel des différentes disciplines et services doit être pris en compte et des "key users" doivent être identifiés pour le projet et doivent être parties prenantes. La stratégie et les contraintes organisationnelles sont ainsi propagées en top-down, et les contraintes opérationnelles et idées de solutions sont remontées en bottom-up.

 Conduire le projet selon une méthode AGILE

L'utilisation du framework SCRUM, par exemple, permet de bâtir un système PLM de manière itérative. Une fois l'architecture PLM cible définie et les fonctions à déployer identifiées (backlog), l'équipe projet travaille sur une succession de boucles (Sprint), chaque boucle couvrant un périmètre borné de fonctions. Un tel fonctionnement permet à l'équipe projet et au client d'ajuster les exigences et l'implémentation à l'issue de chaque Sprint, de fournir une réelle visibilité et d'éviter l'effet tunnel.

 Benchmarker

Comparer des processus, des méthodes et des outils à ce qui est fait ailleurs, comprendre comment une problématique est traitée par d'autres... Asset-Partners accorde une grande importance au benchmark, qui permet de conforter les idées de l'équipe projet et de prendre des décisions en connaissance de cause. Benchmark vis-à-vis des entreprises de taille et domaine similaires: recherche de bonnes pratiques, partage d'expérience sur les projets PLM (tant sur la conduite de projet que sur les outils déployés). Benchmark vis-à-vis des différents outils: comparaison des offres de différents éditeurs (outils, modules, mais aussi roadmap et licensing), comparaison des fonctionnalités outil et de leur adhérence avec les processus métier de l'entreprise.

end faq

       Sitemap: 

 

Nos offres                Nos secteurs d'activités
Expertise métier                 Aéronautique
Expertise managementr                 Automobile
Expertise outil                 Défense
                                                Energie